Catégories
Interview

Interview Meryma Haelströme #2

Meryma Haelströme ayant déjà répondu à une interview « classique », elle va se prêter au jeu du portrait chinois. Merci à elle.

Si tu étais un style ou un genre littéraire ? 

La fantasy bien sûr 😛 C’est le genre dans lequel je m’épanouis le plus. Que ce soit pour la lecture ou l’écriture, la fantasy me permet l’évasion la plus totale et une grande liberté créative. 

Si tu étais un art ?

Je pourrais répondre la littérature, mais j’apprécie énormément tout ce qui a trait au dessin et à la peinture. Le trait, les matières, couleurs et nuances en disent long sur un artiste. Je ne pratique pas moi-même, parce que j’ai choisi les mots comme moyen d’expression, et je souffre de tendinites chroniques dans les poignets, mais dans une réalité alternative, je dois probablement être une artiste-peintre, ou plasticienne (arts-plastiques).

Si tu étais un livre ?

Bilbo Le Hobbit, c’est vraiment mon préféré de tous, même si j’en apprécie énormément d’autres. Son côté conte, qu’on peut lire à voix haute à un public, a quelque chose de magique. On rentre vraiment dans la Terre du Milieu par ce livre, bien plus que Le Seigneur des Anneaux (que d’ailleurs, j’ai eu beaucoup de mal à lire).  

Si tu étais une émotion ?

Houlà, sujet compliqué. En tant qu’hypersensible, je vais avoir du mal à répondre tant je ne suis qu’un maelstrom (oui mon pseudo n’est sans doute pas sorti de nulle part) d’émotions en tout genre. Colère, peur, joie, tristesse, excitation. Je suis tout ça à la fois. Gérer au quotidien est très fatigant. C’est pourquoi, la plupart du temps, je passe pour une personne froide au premier abord. En tout cas dans la vie de tous les jours, avec des inconnus. Mais ici, avec vous, c’est une tout autre histoire 😊 Ici je peux être moi-même, et je ne suis que joie !

Si tu étais un animal ?

Le loup. Même si j’ai un caractère plutôt solitaire (louve solitaire), j’ai besoin de ma meute pour m’épanouir (mes amis se reconnaîtront). Je me laisse souvent guider par mon instinct qui me trompe rarement (encore faut-il que je prenne suffisamment confiance en moi pour l’écouter). 

Si tu étais un végétal ?

Un arbre. Un bouleau pour être exacte. J’ai toujours aimé son aspect bichrome (pas sûre de ce terme) au milieu de la verdure de la forêt. Sans compter que, dans la culture druidique, cet arbre symbolise la pureté et la douceur. On l’appelle « l’Arbre de la Sagesse ». Si je ne m’abuse, c’est le symbole de Freya, la déesse scandinave. 

Si tu étais un sens ?

Difficile de choisir, encore une fois, en tant qu’hypersensible, je vis le monde avec mes cinq sens. Je suis sensible à la lumière et je perçois des nuances de couleurs que la plupart de voient pas. Je ne supporte pas quand il y a trop de sollicitations sonores. Manger est pour moi un vrai défi tant mon sens du goût est fin. Beaucoup d’odeurs me sont insupportables (la forêt ou une pépinière sont les lieux où je me sens le mieux, rien ne sent aussi bon que la nature). Quant au toucher, si je suis très tactile avec mon fils, je ne supporte pas que d’autres personnes me touchent, c’en est parfois presque douloureux. 

Merci Meryma. Nous continuons par quelques questions concernant tes écrits découverts dans ce numéro :

 Tu as été sélectionnée pour ce 11e numéro avec ta nouvelle Gynécée Adélie, peux-tu expliquer sa genèse ?

Je voulais m’essayer à la science-fiction, et je pensais que la dystopie serait plus « facile » à aborder. Ça n’a pas été le cas, puisque je place mon histoire dans mille ans, avec tout ce que ça implique au niveau environnemental, et sociétal entre autres. J’ai voulu imaginer ce que serait le monde dans mille ans et comment notre société pourrait évoluer. Mais par-dessus tout, je voulais écrire une histoire avec un personnage féminin fort et central. Je pense que j’ai été un peu influencée par La Servante Écarlate, bien que mon histoire n’ait rien à voir avec celle de Margaret Atwood. En réalité, j’ai une idée de roman qui se déroule cinq ans plus tard, et je me suis dit que commencer par une nouvelle dans le même contexte serait un bon entrainement et une porte d’entrée intéressante. Pari réussi ? 

"Promets-moi de l'ouvrir quand tu seras seule et de ne le montrer à personne. A personne, jamais, tu m'entends ? Même pas à Octavie. Promets-le moi."
Citation de la nouvelle : Gynécée Adélie de Meryma Haelströme

Tu nous présentes ton recueil Deux cœurs en flammes, peux-tu nous raconter ce qui t’a inspirée ? 

Ce recueil a été écrit durant le Textober2020, où il faut produire un texte par jour en fonction d’une liste donnée, à la manière de l’Inktober, pour les illustrateurs, par exemple. C’était la deuxième année où je participais à ce challenge, et je trouve cela toujours aussi motivant, fatigant et extrêmement frustrant tout à la fois ! Mais je m’étais organisée cette fois. J’ai repris le même univers que j’avais abordé dans une nouvelle que j’ai mise sur shortédition il y a quelque temps. Et durant 30 jours, j’ai développé mon personnage, son enfance et les personnages qui gravitaient autour d’elle. Le recueil final est donc composé de deux parties écrites durant le challenge auxquelles j’ai ajouté le texte disponible sur shortédition pour compléter l’histoire. Mais je m’égare ! Pour répondre à ta question plus précisément : j’adore les histoires d’âmes-sœurs, j’adore les phénix. J’ai réussi à combiner les deux 😛 

Couverture du roman  de Meryma Haelströme : Deux cœurs en flammes

Pour finir, peux-tu me parler de ton actualité ? Une sortie récente, un projet sur lequel tu travailles ?

Actuellement je travaille sur une trilogie fantasy, Erhetylia, avec des dragons, différentes sortes de magie, des personnages badass, des conflits et tout ce qui va avec. Le tome 1 est en réécriture, bientôt en corrections, et une campagne ulule est prévue pour avril. J’ai déjà mon illustrateur, et je peux vous dire que ça va envoyer du lourd ! J’ai commencé à travailler en parallèle sur le tome 2 qui prend forme petit à petit.

Je ne peux pas vous en dévoiler trop sur le contenu pour le moment, ça gâcherait la surprise. C’est un projet sur lequel je travaille depuis presque dix ans, qui a beaucoup évolué depuis mes premières idées, et qui a pris plusieurs directions. Sur mon compte Instagram j’ai déjà dévoilé quelques éléments des personnages principaux, et pour les abonnés à mon site, je partagerai des extraits en avant-première.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s