Actualités·Interview·Magazine n°6

Interview Marie Havard #2

Marie ayant déjà répondu à une interview « classique » , il va se prêter au jeu du portrait chinois. Merci à elle.

L’image contient peut-être : texte

Si tu étais un style ou un genre littéraire ?

Le réalisme magique, pour son côté poétique et son flottement entre la réalité et l’imaginaire. J’ai beaucoup aimé des livres comme Fille du destin ou D’amour et d’ombre d’Isabel Allende.

Si tu étais un art ?

L’écriture, pour le plaisir de raconter des histoires et de laisser libre cours à son imagination.

Si tu étais un livre ?

Difficile de choisir, mais je dirais « Le Seigneur des Anneaux » de Tolkien car c’est une œuvre colossale avec tout un univers… Il représente bien pour moi le pouvoir que peut avoir un livre. L’un des premiers gros pavés que je me rappelle avoir lu.

Si tu étais une émotion ?

Ce serait je pense, un mélange entre la sérénité, le calme, le courage, la persévérance, l’humilité, la discrétion, l’empathie. Euh… ce ne sont pas des émotions, si ? En tout cas, jamais la colère malgré les aléas de la vie.

Si tu étais un animal ?

Une hirondelle, car j’admire sa liberté de voler

Si tu étais un végétal ?

Un citronnier, car c’est un fruit du soleil, mais qui peut aussi être piquant avec ses épines 😉

Si tu étais un sens ?

La Vue car l’observation nourrit l’esprit et l’imaginaire. J’adore regarder des détails auxquels personne ne prend garde. Quel bonheur plus grand que d’observer un paysage somptueux ? J’aime aussi prendre conscience du monde miniature avec les insectes ou encore à l’extra-grand que représente l’univers, les planètes, les étoiles. Nous ne sommes qu’une petite partie de ce tout qu’est le monde.

Merci Marie. Nous allons finir par quelques questions concernant tes écrits découverts dans ce numéro :

Tu as été sélectionnée pour ce 6ème numéro avec ta nouvelle Dans l’Impasse du Chat, peux-tu expliquer sa genèse ?

Pour cette nouvelle, je voulais rendre hommage à un animal fidèle qui est souvent à nos côtés, nous auteurs : le chat. On dit souvent que le chien est le meilleur ami l’homme, mais quelle est la place du chat dans tout cela ? J’ai eu envie de donner le rôle de personnage principal à cet animal souvent relayé à un rang secondaire. Ajoutez ici un beau jardin méditerranéen, là le nom d’une rue où j’ai habité étant petite, un zeste d’imagination et hop ! Une nouvelle est née.

Tu nous présentes ton roman Les Larmes du Lac, peux-tu nous raconter une petite anecdote concernant un de tes personnages, un lieu, ton roman en lui-même… ?

J’ai écrit ce roman après avoir vécu un an à St Andrews, en Écosse. Ce pays m’a subjuguée !
Le fait le plus étrange doit certainement être qu’en pleine rédaction de ce roman, alors que j’avais écrit plus de 100 pages, je me suis retrouvée dans la même situation que l’histoire dramatique vécue par mon héroïne : j’ai perdu mon bébé. Alors qu’au départ je voulais rendre hommage au petit ange perdu par ma sœur, je me retrouvais moi aussi dans cette situation…
Après de longs mois d’hésitation, j’ai repris l’écriture de ce livre, qui m’a finalement servi d’exutoire et qui a pris une place d’autant plus importante pour moi que ce sujet me touchait.
J’ai réussi à le terminer, en me déconnectant de ma propre réalité, en essayant de rendre compte du désordre dans l’esprit d’Anne. Même si je sais que ce sujet est délicat et peu traité dans la littérature car encore tabou, je suis heureuse d’avoir donné une place aux petits anges, pour qu’on ne les oublie pas.
Bien sûr, c’est avant tout l’Écosse et ses mystères, son histoire, la maison étrange dans laquelle Anne s’installe, qui font partie de l’intrigue principale. Un pays magnifique, dans lequel les légendes restent vivantes.

As-tu une parution prévue pour l’année 2018 ? Si oui, peux-tu nous en dévoiler un peu plus ?

En tant que membre du Club des Indés, j’ai participé au recueil Destinations Inconnues paru cet été (gratuit) avec mon texte « Quand les vacances se corsent ». Je n’ai pas de nouvelle publication prévue en cette fin d’année, car je n’ai pas encore terminé d’écrire mon futur recueil de nouvelles…
J’imagine ce recueil avec un regroupement de textes chacun sur un pays différent : le Japon pour Le Troisième Sumo, les USA, le Canada … J’ai donc en tête encore un texte sur la Nouvelle-Zélande (en cours de rédaction) et j’imagine déjà en écrire d’autres, sur l’Italie (le Vésuve), la Suède… J’espère finir ce recueil pour 2019.

Vous pouvez retrouver Marie sur son blog.

Dans l’impasse du chat est disponible dans L’Indé Panda, Magazine n°6.

Découvrez « Les Larmes du Lac » sur Amazon.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s