Actualités·Interview·Magazine n°6

Interview Nicolas Chevolleau #4

Nicolas ayant déjà répondu à une interview « classique » , à un portrait chinois et à une foule d’interrogations sur ses habitudes de lecture, il nous dévoile à présent tous ses secrets d’écrivain… Merci à lui !

As-tu des sources d’inspirations particulières ?

Tout vient du réel, avec un intérêt grandissant pour l’étrange depuis quelque temps. Je suis aussi attiré par la poésie des instants. Ce que j’aime, c’est le trouble sentimental, la fêlure, l’instant de bascule, autant d’éléments que la littérature tente de saisir avant leur évanouissement.

Des habitudes « spéciales écrivain » ?

Pas une habitude mais plutôt un mot d’ordre : écrire par envie.

Dois-tu consommer des psychotropes pour écrire ? Si oui, lesquels ?

Bien sûr, à raison de 24 images par seconde. Le cinéma est une source d’inspiration infinie que j’associe au pouvoir des mots. J’ai en tête une séquence du film  » Au-revoir là-haut »  dans laquelle l’employée de maison jouée par Mélanie Thierry se fond parmi les rosiers. Ma nouvelle  » Les Pas de Louise  » tient l’une de ses inspirations de ce plan.

Es-tu du genre à écrire toute la journée en robe de chambre et à te laver une fois par semaine ?

Drôle de question, même si je me reconnais assez dans cette image quand je coupe le chauffage ou que j’adopte une chaise un peu bancale. L’inconfort me convient. D’une façon générale, j’adhère à l’idée de la contrainte comme source de créativité.

As-tu un stylo fétiche ?

Lorsque j’ai offert mon livre à la bibliothèque de Bréda, j’ai reçu de la part du personnel un stylo estampillé sous un vocable néerlandais incompréhensible. L’avoir près de moi rappelle combien une attention vaut tous les trésors du monde.

Que préfères-tu dans l’écriture ?

Comme je suis de nature mélancolique, une belle journée de pluie me ramène généralement au bercail de l’écriture. La musique produit le même effet. Tout ce que j’aime dans l’écriture, finalement, tient dans ces à-côtés qui conduisent à nous épancher.

Y a-t-il une chose que tu détestes par-dessus tout dans l’écriture ?

L’idée qu’on puisse juger personnellement un auteur sur un texte fictionnel.

As-tu déjà été frappé du syndrome de la page blanche ? Le redoutes-tu ?

J’écris si peu que ce syndrome-là ne m’effraie guère. Je suis partisan d’une écriture économe, autant par paresse que par choix personnel.

As-tu une méthodologie particulière pour écrire ?

L’anarchie règne en maître chez moi. Le plus souvent, ma pensée est déstructurée, laissant libre cours à une chute ou son contraire. L’aléa est une notion qui me tient à cœur et j’apprécie qu’une écriture non guidée permette à l’inconscient de mener la danse.

Merci Nicolas. Nous allons finir par quelques questions concernant tes écrits découverts dans ce numéro :

Tu as été sélectionnée pour ce 5ème numéro avec ta nouvelle Maman est une espionne, quelle est sa genèse ?

Alors là, on est dans le cas typique de mon écriture. J’étais allongé dans le lit et ma première pensée du jour s’est orientée vers un jeu de mots tiré du titre de la nouvelle. J’ai écrit le texte dans la foulée en mêlant la forme enfantine à une certaine gravité du propos.

L’image contient peut-être : texte

Tu nous présentes ton roman L’Arbre de Bréda, peux-tu nous raconter une petite anecdote concernant un de tes personnages, un lieu, ton roman en lui-même… ?

Deux villes sont citées dans le livre, sans qu’aucune ne corresponde au lieu de son action. Bréda est le berceau familial de l’héroïne. Je ne redirai jamais assez l’inexplicable attachement que j’éprouve pour cette ville des Pays-Bas. Quant à Lamadeleine-Val-des-Anges, il s’agit d’un minuscule village du Territoire-de-Belfort d’où sont originaires les aïeux de mon épouse. Pour le géographe que je suis, une telle poésie dans le nom méritait bien d’être mise à l’honneur.

Maman est une espionne est disponible dans L’Indé Panda 6

Découvrez L’Arbre de Bréda sur amazon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s