Actualités·Interview·Magazine n°6

Interview Catherine Loiseau

Dans le numéro 6 de L’Indé Panda, nous avons eu la joie d’accueillir quelques nouveaux venus, dont notre auteur (ou autrice, ou auteure, faites votre choix) du jour: Catherine Loiseau.

Tu as été sélectionnée pour ce second numéro avec ta nouvelle Dan, peux-tu expliquer sa genèse ?

J’avais envie de m’essayer à la science-fiction et au rapport entre l’homme et la machine avec ce texte. Ça me semblait original de raconter l’histoire du point de vue de la machine et non de l’humain.
Je voulais explorer la naissance des sentiments et tout ce que cela comporte.
Pour la forme du texte, je voulais jouer sur le côté « journal perdu qu’on retrouve », en l’adaptant à une thématique SF. Mon mari, développeur de logiciels, m’a bien aidée pour créer une écriture qui ressemble à du code, tout en restant lisible.

L’image contient peut-être : texte

Plus à l’aise dans un registre particulier ? De quoi aimes-tu parler dans tes histoires ?

J’écris presque exclusivement de la SF, fantasy, fantastique, ou steampunk. J’avoue avoir un petit faible pour la comédie, parce que j’aime faire rire les gens, et que je pense qu’on peut faire passer beaucoup de choses avec l’humour.
Dans mes histoires, j’aime avoir des univers riches et des personnages travaillés. Il paraît aussi que mon amour de la mode victorienne se ressent beaucoup dans ce que j’écris ^^

Quand et comment as-tu commencé à écrire ? Te rappelles-tu ta première histoire ?

J’ai commencé à écrire quand j’avais environ 17 ans. Au départ, c’était des histoires griffonnées dans les marges de mes cahiers, pour amuser mes amies. Et puis, petit à petit, les histoires ont pris de l’ampleur et se sont développées. Avant même de m’en rendre compte, l’écriture occupait une place cruciale dans ma vie.
Ma première histoire était une nouvelle : une jeune fille qui découvrait qu’elle était la jumelle d’une déesse et qui la réveillait accidentellement. Cette nouvelle est depuis devenue un roman, le premier d’une quadralogie, d’ailleurs.

Quel est ton rythme d’écriture ?
J’écris tous les jours.
Quand je travaille, j’écris dans les transports en commun, le plus souvent du premier jet (les corrections sur téléphone, c’est un peu galère), je travaille le soir et le week-end à mes corrections et autres projets.
Quand je suis en vacances, j’essaie de consacrer au moins une heure par jour à l’écriture.

Comment construis-tu ton travail ?

Comme le décrirait le grand George Martin, je suis une architecte, c’est-à-dire que je travaille avec un plan pré-établi.
En général, je développe la trame, puis j’écris un premier jet, que je laisse reposer un peu avant de retravailler. Je fais alors lire le tout à mes bêtas lecteurs, et je réécris/corrige le projet en fonction de leurs retours.
Pour éviter l’effet ras-le-bol qui me saisit souvent quand je travaille trop longtemps sur la même chose, j’ai souvent plusieurs projets en cours (un en phase de réflexion, un en écriture, un en correction…).

Plutôt nouvelle ou roman ?

Je suis plutôt roman au départ, mais au fil des années, j’ai appris à apprécier la nouvelle. C’est un format court, qui force à être concis et percutant, et qui me permet quand même d’explorer de nouveaux univers et de nouveaux genres.

Pourquoi être indépendant ?

Parce que j’aime la liberté que cela me confère : je suis libre de travailler sur les projets qui m’enthousiasment et dans les délais que je souhaite.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce statut ?

Comme je le disais juste au-dessus, j’aime la liberté et le fait d’être aux commandes de mon projet du début à la fin.
J’aime aussi la proximité avec les lecteurs, échanger avec eux sur les réseaux sociaux, ou les croiser sur les salons.

À l’inverse, qu’est-ce qui est le plus dur pour toi ?

Le revers de la médaille de cette liberté. Être aux commandes, ça veut dire qu’on travaille beaucoup, qu’il faut gérer tous les aspects de la création du livre : les corrections, mais aussi la mise en page, le choix de la couverture, les commandes de livre, la mise en ligne des eBooks. Ça peut parfois être très fatigant et chronophage (je déteste quand ça empiète sur mon temps d’écriture).

Quel type de lecteur es-tu ?

Plutôt boulimique.
Même quand je suis épuisée, je ne vais jamais me coucher sans lire. J’ai toujours un ou deux livres avec moi (en physique ou en numérique sur mon téléphone et ma liseuse).
Je suis une très grosse lectrice de littératures de l’imaginaire.

Dans ce numéro 6 de L’Indé Panda, tu nous présentes ton roman La Ligue des ténèbres, peux-tu nous raconter ce qui t’a inspirée ?

La Ligue des ténèbres, au départ, n’était qu’une simple nouvelle rédigée pour un appel à texte. Et puis, cette bande de quatre bras cassés essayant de conquérir un monde m’a bien plu, et j’ai eu envie d’écrire leurs aventures.
À cette trame de conquête du monde s’est mêlé mon amour profond pour les littératures de l’imaginaire, auxquelles j’ai eu envie de rendre hommage.
La Ligue des ténèbres se découpe donc en épisodes, où Sam, Tom, Ginger et le professeur Nutter voyagent dans un nouveau monde qu’ils essayent de conquérir. Et chaque épisode fait donc référence à un genre de l’imaginaire (un Londres avec des vampires, un monde infesté de zombies, une mégalopole Cyberpunk…).

Question bonus de Bouffanges: Quelles sont tes influences en matière de science-fiction ? Quels auteurs t’ont le plus marquée ?

Je pense que mon influence principale en terme de SF, c’est Asimov, que j’ai découvert assez jeune et qui m’a marquée. Le nom Daneel est d’ailleurs un hommage au maître.

Pour finir, L’Indé Panda, c’est quoi pour toi ?

Une super initiative pour donner un coup de pouce aux indépendants ! Un grand bravo !

Retrouvez Catherine Loiseau sur Facebook.

Dan est disponible dans L’Indé Panda 6.

Découvrez La Ligue des ténèbres sur amazon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s