Actualités·Interview

Interview Cindy Costes #2

Cindy Costes ayant déjà répondu à une « interview classique », elle va se prêter au jeu du portrait chinois. Merci à elle.

 

Si tu étais un style ou un genre littéraire ?

Le genre qui n’a pas vraiment de nom. La littérature blanche, générale ou contemporaine au choix. Plus particulièrement les tranches de vie, ce qui résonne en moi et me fait ressentir et vivre une histoire.

 

Si tu étais un art ?

La peinture, le dessin. Je ne sais absolument pas manier les outils nécessaires mais je trouve tellement fortes les sensations ou les messages qui peuvent être véhiculées avec une image.

 

Si tu étais un livre ?

Seconde chance d’Iléana Métivier. J’aime cette idée de donner une seconde chance, de ne pas juger à partir de la première image que peuvent renvoyer les gens. Et une telle bienveillance émane de ce roman… j’espère l’être au moins à moitié, je m’y applique en tout cas.

 

Si tu étais une émotion ?

L’émerveillement. J’essaie de garder des yeux d’enfants et de m’émerveiller de tout ce que la vie m’offre. Il n’est pas rare par exemple que j’appelle mes collègues devant un beau lever de soleil, nous vivons alors un beau moment suspendu. Je suis persuadée que le bonheur se trouve dans notre façon d’aborder les choses.

 

Si tu étais un animal ?

Un chat pour son côté un peu sauvage, fainéant mais aussi plein de tendresse.

 

Si tu étais un végétal ?

Un arbre, un gros, sur lequel on puisse se reposer. Je donnerais de l’ombre à ceux qui le désirent, j’étendrais mes branchages pour protéger ceux que j’aime et je vivrais en harmonie complète avec la nature. Donner et prendre ce qu’il me faut. Pas plus.

 

Si tu étais un sens ?

Dur de choisir entre la vue, qui me sert souvent de sens pour l’émerveillement, et le toucher, très important pour moi avec mes enfants notamment. Je ne connais rien de mieux qu’un câlin pour se recharger en amour.

 

Merci Cindy. Nous allons finir par quelques questions concernant tes écrits découverts dans ce numéro :

Tu as été sélectionnée pour ce quatrième numéro avec ta nouvelle Le Rendez-vous, peux-tu expliquer sa genèse ?

Je me suis réveillée une nuit avec cette idée en tête, que je ne peux pas dévoiler ici pour ceux qui n’auraient pas (encore) lu cette nouvelle.

Elle n’a aucun écho sur ma vie personnelle ou mes proches, mais Cédric ne me lâchait plus. Le soir en m’endormant, dans la voiture… Il fallait que j’écrive ce moment si important de sa vie.

 

Tu nous présentes ta nouvelle C’est pour ton bien, peux-tu nous raconter une petite anecdote concernant un de tes personnages, un lieu, ta nouvelle en elle-même… ?

Beaucoup de mes lecteurs pensent que Laetitia me ressemble.

Si j’admets lui avoir donné un trait de ma personnalité, celui de prendre du recul et de n’avoir pas de ressentiment (même si je la trouve plus douée que moi), je crois que je ressemble plus à la mère dans l’absolu. Je suis un peu « étouffante » avec tout mon amour. Mes ados s’en plaignent parfois et pourtant, pourtant, j’ai l’impression de me réfréner pour les laisser faire leurs expériences et leurs erreurs mais bon, parfois, je me laisse sûrement emporter.

J’ai eu beaucoup de demandes pour une version longue, ça serait peut-être l’occasion de creuser ce personnage de mère. Qui pense bien faire, qui aime sa fille à la folie mais qui l’étouffe. Dans la vie, rien n’est jamais blanc ou noir, il faut toutes les versions d’une histoire pour se rendre compte de sa complexité.

Cindy Costes - Le rendez-vous

 

As-tu une parution prévue pour l’année 2017 ? Si oui, peux-tu nous en dévoiler un peu plus ?

Pour 2017, non sauf si on considère que la version papier de C’est pour ton bien est une nouvelle parution. Elle est sortie courant octobre et m’a bien occupée.

Pour 2018, j’ai plusieurs projets. Difficile de dire si je vais pouvoir en sortir un… j’ai une fâcheuse tendance à travailler sur plusieurs projets à la fois alors bien sûr, rien n’avance. Dans l’idéal, j’aimerais proposer aux lecteurs de découvrir Et Pourquoi Pas ?, un roman contemporain sur lequel je travaille depuis plus de quatre ans déjà. Mais je le promets déjà depuis deux ans alors je n’ose plus m’avancer. Je crois que je me suis tellement attachée aux personnages que je n’arrive plus à les quitter.

 

 

Vous pouvez retrouver Cindy sur son blog.

Le Rendez-vous est disponible dans L’Indé Panda no4.

Découvrez C’est pour ton bien sur Amazon.

CPTB de Cindy Coste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s