Actualités·Interview

Interview Patrice Dumas #2

Patrice Dumas ayant déjà répondu à une interview « classique », il va se prêter au jeu du portrait chinois. Merci à lui.

 

Si tu étais un style ou un genre littéraire ? 
Le roman policier

Si tu étais un art ?
La musique

Si tu étais un livre ?
Un dictionnaire

Si tu étais une émotion ?
L’amitié naissante

Si tu étais un animal ?
Un ours (mal léché)

Si tu étais un végétal ?
Un olivier

Si tu étais un sens ?
Le toucher

 

Merci Patrice. Nous allons finir sur les deux questions habituelles concernant tes écrits découverts à l’occasion de ce numéro :

 

Tu as été sélectionné pour ce second numéro avec ta nouvelle « Le seigneur du château », peux-tu expliquer sa genèse ?

Tout simplement, j’avais envie d’écrire une nouvelle gaie, agréable à lire, comme on lance un clin d’œil espiègle à des amis. Le sujet s’est imposé peu après, en visitant la forteresse de Châteauneuf, en Bourgogne… que j’ai finalement située en Provence. J’ai rédigé cette histoire en seulement une semaine, avec beaucoup de plaisir.

teasing-patrice

 

Tu nous présentes ton roman « ASHOUR », peux-tu me raconter ce qui t’a inspiré ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, car il s’agit d’un roman solidement charpenté, Ashour a été écrit sans plan. Tout d’abord, j’ai inventé les protagonistes : Armand Vautrin, dont l’histoire se déroule principalement pendant la Seconde Guerre mondiale, et Amédée Le Coz, dont l’existence a été bouleversée par la Grande Guerre. Ils sont, en quelque sorte, les deux faces du même miroir, le destin brillant de l’un trouvant son contrepoint dramatique dans la vie ternie de l’autre. J’ai ensuite créé, pour recueillir leurs confidences, le personnage de Thornhill, journaliste, qui joue aussi le rôle de trait d’union entre les deux acteurs principaux du livre. Pendant l’écriture, je me suis laissé guider par leurs souvenirs, leurs sentiments, leur grandeur d’âme. Pour marquer le rythme de l’ouvrage, j’ai eu l’idée d’ouvrir une fenêtre sur un monde idéal, une « escapade héroïque » au XVIIe siècle. Finalement, pendant la relecture, j’ai intégré un épilogue amusant, qui fait d’Ashour un livre unique.

 

Vous pouvez retrouver Patrice sur son site.

“Le seigneur du château” est disponible dans L’Indé Panda n°2.

Découvrez “ASHOUR” sur Amazon.

jta-couverture-roman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s